Roue d'OR Sanaryenne : site officiel du club de cyclisme de SANARY SUR MER - clubeo

LA RISOUL QUEYRAS

31 juillet 2017 - 13:48

Tout d'abord bravo à tous les R.O et Dieu seul sait ... que ce fut dur pour certains !!

Marion impériale sur le grand parcours (139 km), rafle la mise chez les féminines. Marco M.10e et 5e de sa caté, P.Emile L. 19e et 9e de sa caté, Stephen A. 30e et 13 de sa caté, Bruno B. sur son vélib et Eric B. (l'infirmière) se sont éclater !! 147e et 163e. Le doc Michel C.et Christophe L. éliminés sur chute (sans gravité)

Joli tir groupé sur le moyen parcours (90 km), Rémi C. 10e et 6e de sa caté, Fabien O. 12e et 8 de sa caté, Yoann R. 14e et 1e de sa caté, Jérome C. 21e et 4e de sa caté, Domiique L. 67e et 1e de sa caté. Jean Claude L. 116e et 21 de sa caté, Etienne T. 200e et 14 de sa caté, Didier G. 244e et 49 de sa caté, Lionel B. éliminé (crevaison).

Sur le petit (55km) Thomas L.  (cadet 2 année) 21e et 6e de sa caté, Michel D. 69e et 6, Marie Agnès T. 93e et 2 de sa caté, Luc loin, très très loin ! Dorian L. (crevaison terminera le parcours)

Tous nos remerciements à Bernard ASSAUD ainsi qu'à sa belle équipe de bénévoles. Bravo à tous et à l'an prochain.

Et les super CR de nos pieds nickelés.

Eric : 

Tout le monde de la ROS, va à Risoul, ( une très grande partie) alors cela m’a intrigué et j’ai demandé à Luc de m’inscrire. Lequel ? dit Luc, le Grandréponge je !

Pas de préparation une semaine avant, je recevais ma famille à la maison, alors malbouffe à gogo, + 5 kilos sur mon poid de forme. En me présentant au départ , j’étais à 78, de toute façon trop lourd pour faire un temps, alors autant RIGOLER. Eric 79 + ARGON 18 de 7 soit un totale de 86. Bruno 63 + VELIB de 25 soit 88. Pour une fois c’est équilibré, pensais je ?

Ainsi, BRUNO, ayant décidé de faire le « Con » avec son vélib, je me lance le défi de le suivre : c’est-à-dire partir dernier et en remonter le plus possible… (pour ma part déguisé en infirmière « cagole »,) histoire d’ajouter un peu de rictus à ces courses cyclistes « qui ont une selle dans le cul ».

Au départ, l’accueil fut mitigé, beaucoup de surpris ! Mais qu’est ce que vient faire cet énergumène sapé ainsi ?

Beaucoup ont eu droit à la Bonne bise de CAGOLE, au départ, qui laisse des traces, mais la vedette avec son Vélib , c’est BRUNO, qui force l’admiration de beaucoup… LE COUPLE ABSURDE !

C’est parti, le départ est donné, en dernier. Bruno, pédale comme une balle à plus de 30, pour en remonter un bon paquet. Incroyable ! et amusant…

La côte de St Veyran, ne fut pas facile, mais les paysages, merveilleux. Un bonheur pour cyclistes et amoureux de belle nature (si ce n’est, ces connards de cyclistes qui jettent encore leurs dosettes de gel ou papiers plastifiés de barres vitaminés – des abrutis que nous verrons tout au long de ces magnifiques paysages)

Nous doublons, beaucoup de 97, et prenons la direction de l’ISOARD, avec quelques barjots. Là nous étions moins fier, et le rythme à bien ralenti. Punaise ! qu’il est dur ce col. C’était plus facile à la télé, le 20 juillet. Et je repense à l’EXPLOIT de Barguil ! Incroyable !

La récompense de cette difficulté ! Les paysages à couper le souffle. C’EST BEAU !

Un peu cassé, en haut du col, après un ravito et les séances photos, nous entamons la descente vers Briançon. Belle descente !

Après la galère commence, pour moi,  la lassitude, nous nous retrouvons tous les 3, Bruno, moi et surtout ce putain de vent de face – et oui ! une putain de côte de 2 kilomètres à 10%- qui me porte sur le système. Les crampes arrivent pour moi, et le feu au pied aussi. Ca me gave sévère, je ne rigole plus du tout !

Au pied de Risoul, je décide de faire une pause, en laissant mon Bon BRUNO, partir seul avec son Vélib, ( IL M’A EU). Je refais une pause au kilomètre 6 et encore une autre au Kilomètre 4, l’INFIRMIERE est cuite, mais applaudie par tous ceux qui descende. C’est réconfortant !

Ce qui est dommage, pour les 140, c’est que la fête est finie en arrivant, les resto fermés… Risoul Queyras, n’est pas fait pour les long-courriers, sauf pour des fusées, comme Marion et Fabien…

Mais c’était bien, CREVANT, mais bien ! Quelle rigolade ! et puis BRUNO, QUEL PHENOMENE !  Pour une fois que je pouvais rouler avec lui… J’étais souvent à BLOC pour le suivre ou le devancer légèrement dans les cols. MAIS C’EST BIEN LUI LE MEILLEUR.

Vivement la prochaine fois… 

Bruno : 

Quelle joie de rouler sur le vélib, avec à mes côtés, mon Vice-Prèz, travesti en infirmière. Une excellente journée s'annonçait sur cette superbe cyclo, et ses paysages à couper le souffle. Hélas pour nous, son grand parcours coupait également le souffle.

Car, je dois l'avouer, ce grand parcours de 140 kms, sur un vélib, avec un profil d'étape de montagne du Tour de France, fut pour moi une des plus dures expériences de ma vie de petit cyclosportif. Dur dès le début, avec ce long faux plat montant dans la vallée du Guil, puis la montée surprise sur Saint Véran, sur une petite et pittoresque route mais avec des pourcentages bien plus durs que sur la montée par la voie large et normale. Eric me largue sur cette montée, je le rejoins au ravito.

Je pars avant lui pour la longue descente, car pour moi, impossible de pédaler !! Eric me rejoins bien vite, et me largue de nouveau avant de m'attendre pour le clou du parcours : l'Izoard, une tuerie, notamment la portion d'Arvieux à Brunissard. Nous ne dépasserons que très rarement les 10 km/h, sauf bien entendu, dans la casse déserte. Je crois que nous avons mis une heure quarante-cinq pour arriver au sommet. Photo souvenir devant le monument, et hop, 20 bornes de descente, trop long pour moi qui ne peut toujours pas faire tourner les manivelles.

A Briançon, Eric et moi faisons le même constat, nos jambes sont en bois, non, en chêne massif !!

Et là, en virant vers Risoul, un vent fort, nous oblige à appuyer encore sur les pédales, on se relaie, pas évident, on laisse encore beaucoup de forces sur cette partie.

Avant le dessert sur la montée de Risoul, on se prend une bonne portion de camembert au lait cru avec cette satanée montée de Champcella, et ses deux kilomètres à plus de 10 % ! On se dit alors qu'on est de vrais masos !!

Enfin la montée sur Risoul est là, 15 kms, interminables pour nous deux.

Une très dure journée je vous le répète, mais bon, voilà, on a bouclé le grand parcours nous !!

Bravo Eric, on remet cela bientôt à Hyères !! Donc à bientôt sur l'Azur et Or.

Bizz and tchuss.

 

Commentaires

Staff
Sylvain FURNON
Sylvain FURNON 1 août 2017 00:03
Compétiteur

Bravo les gars ! toujours au top les R.O.!

Frédéric ANDREU 31 juillet 2017 17:17

Bravo à tous. J'aurais tellement aimé me joindre à vous. L'année prochaine je serai là ! Une nouvelle fois la ROS était en force avec de bons résultats. Eric, cette tenue te va si bien ! Mdr...

Eric Bommel 31 juillet 2017 14:55
Compétiteur

Ah oui, à Hyères, je signe. ON VA LES ECLATER de rires ...